Tag LMI MIAKAROKA

Atelier de formation à la Science Ouverte – Nosy Be

Dans le cadre du LMI Mikaroka (IH.SM, CNRO, UMR ENTROPIE, UMR MARBEC), en collaboration avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESUPRES), le Centre National de Recherche Océanographique (CNRO) de Nosy Be, l’Institut Halieutique-Sciences Marines (IH.SM) et le service Renforcement des Capacités (SRC-DMOB) de l’IRD organisent une formation dédiée à la science ouverte et à la gestion des données appliquées aux sciences marines le 22 au 26 aout à Nosy Be – Madagascar

Cet atelier est l’un des éléments de l’importante composante de renforcement de capacités du programme du LMI.

Durant cette semaine, plus de 20 participant·es abordent sous forme de conférences, débats échanges de bonnes pratiques et nombreux travaux pratiques les principes généraux et les grandes étapes de la science ouverte. Ils peuvent aussi définir les fondamentaux concernant les données de recherche ainsi que les cadres juridiques et éthiques, à la fois internationaux et malgaches.

A l’issue de la formation, les participant·es seront capables de collecter et référencer leurs données, et seront sensibilisé·es aux enjeux de la science ouverte. Ainsi, les données issues des sciences marines à Madagascar seront de plus en plus partagées, protégées et valorisées.

Des discussions riches et variées vont compléter ces présentations, animées et présentées par de nombreux·ses intervenant·es :

  • Mme Sylvie Fiat, porteuse du PSF pour l’IRD et ingénieur UMR ENTROPIE
  • Mme Lolona Ramamonjisoa, responsable du protocole de Nagoya à Madagascar
  • Mme Anne-Sophie Archambeau, directrice du GBIF France
  • Mme Sophie Pamerlon, chargée de l’appui technique à la publication des données au GBIF
  • Mme Hanka Hensens, documentaliste à l’IRD
  • M. Jamal Mahafina, enseignant-chercheur à l’IH.SM
  • M. Herinomena Andriamasinoro, ingénieur données à l’IH-SM
  • M. Aïna Le Don, responsable du Centre National de Données Océanographiques et chercheur à l’IH-SM
  • M. Julien Barde, ingénieur de recherche à l’IRD, UMR MARBEC
  • M. Henitsoa Jaonalison, chercheur à l’IH-SM
  • M. Jean-Christophe Desconnets, directeur de la mission pour la science ouverte à l’IRD
  • Mme Esthere Garnier, chargée de projets au service renforcement des capacités (DMOB-IRD)

Hommage à M. Mamy Rajaonarivelo, directeur du Centre National de la Recherche Océanographique

L’équipe tient à rendre un hommage spécial au co-porteur Sud du PSF et directeur du Centre National de la Recherche Océanographique, M. Mamy Rajaonarivelo qui nous a quitté subitement quelques jours avant l’atelier. Il avait beaucoup œuvré pour faciliter l’organisation de cet atelier de formation à Nosy Be.

 

Tags

OFFRE DE STAGE – Master 2 : Diversité des poissons marins

Titre du stage: 27 ans plus tard, réévaluation de l’abondance et de la diversité des poissons de la mangrove de Sarodrano (SO Madagascar)

Date : du 01/01/2022 au 30/09/2022 (9 mois)

Responsable de stage : Jean-Dominique Durand, IRD Jean-Dominique.Durand@ird.fr

Co-responsables du stage : Jamal Angelot Mahafina IH.SM, mahafinaj@yahoo.fr, Daniel Raberinary IH.SM, raberinary@gmail.com, Dominique Ponton, IRD c/o IH.SM, dominique.ponton@ird.fr

Description et objectifs scientifiques du projet

La pêche dans la baie de Toliara a fait l’objet de nombreuses études depuis les années 60, mais avec la dégradation des récifs de la baie de Toliara à partir des années 80, et l’utilisation de plus en plus massive des filets moustiquaires, on peut s’interroger sur l’évolution des communautés de poissons et sur la durabilité de la pêcherie. Si des effets négatifs ont été observés sur la diversité et l’abondance des poissons présents sur les récifs, aucune étude ne s’est intéressée aux autres habitats comme la mangrove qui joue pourtant un rôle clé dans le cycle de vie de nombreuses espèces de poissons. Le manque d’études est en générale dû à l’absence de suivis temporels dans ces habitats, et donc de situation de référence. Ceci n’est pas le cas de la mangrove de Sarodrano où un suivi d’une année avait été réalisé en 1994.

Dans ce contexte, les objectifs de ce stage seront de :

  • Documenter la diversité et l’abondance des espèces capturées dans la mangrove de Sarodrano ;
  • Comparer les données historiques à celles obtenues lors des nouvelles pêches expérimentales.

Ce travail permettra d’évaluer les effets des changements de pratiques de pêche sur la communauté de poissons de mangroves depuis 20 ans, et tout particulièrement de l’usage d’engins non sélectifs comme les filets moustiquaires.

Le stage comprendra les activités suivantes :

  • Deux à trois mois d’échantillonnage dans la mangrove de Sarodrano ;
  • Relevés du poids total, du nombre d’individus et des morpho-espèces dans chaque échantillon ;
  • Collecte de tissus de chaque morpho-espèce pour une analyse par barcoding ADN et alimentation de la base de données des barcodes ADN de référence des poissons marins de Madagascar ;
  • Mise à jour de la liste des espèces de poissons marins présentes à Madagascar.

Compétences et qualités requises :

  • Intérêt pour les poissons et l’utilisation de clés d’identification ;
  • Aptitude au travail sur le terrain, la prise de photo ;
  • Sens du dialogue et de la communication pour la récolte de données (parler le dialecte Vezo sera un avantage) ;
  • Capacité à passer de longues heures au laboratoire et devant un écran ;
  • Sens de l’organisation, curiosité, rigueur et autonomie ;
  • Connaissance de l’anglais scientifique (lu et écrit) ;
  • Une expérience dans l’organisation et l’analyse de données serait un réel plus.

                                                                                                                                                                            

Suivant la qualité du travail effectué, les résultats de ce stage pourront donner lieu à une publication scientifique.

La sélection de l’étudiant-e se fera après :

1) examen d’un CV et d’une lettre de motivation qui devront être envoyés au responsable et co-responsables de stage et
2) un entretient oral (par Skype ou Zoom avec J.-D. Durand).

Date d’expiration de l’offre : 31 décembre 2021 – Début du stage : mi-janvier 2022

Télécharger la version PDF de l’offre ICI

 

Tags

Corals and black corals: check out these 2 new articles published

Check out these two new articles published on corals and black corals … Enjoy reading

Découvrez ces deux nouveaux articles publiés sur les coraux et les coraux noirs … Bonne lecture

Article 1

« Spatial Patterns of Coral Community Structure in the Toliara Region of Southwest Madagascar and Implications for Conservation and Management »

Cite the article: Botosoamananto RL, Todinanahary G, Razakandrainy A, Randrianarivo M, Penin L, Adjeroud M. Spatial Patterns of Coral Community Structure in the Toliara Region of Southwest Madagascar and Implications for Conservation and Management. Diversity. 2021; 13(10):486. https://doi.org/10.3390/d13100486 (Download PDF)
Received: 30 August 2021 / Revised: 26 September 2021 / Accepted: 2 October 2021 / Published: 5 October 2021

Abstract

The Great Reef of Toliara, on the southwestern coast of Madagascar, has been documented as harbouring flourishing reef communities in the 1960s, but has since been affected by various threats, causing a coral decline last reported in 2008. In 2017, we examined the spatial heterogeneity in coral community structure in the region of Toliara. Coral assemblages were characterized by a marked spatial variability, with significant variation for most of the descriptors among the three major habitats and also among stations within habitats. We recorded high coral cover, with values >40% at six of the 10 stations, which was associated with high abundance of coral colonies. We also documented the return to an Acropora-dominated coral assemblage. While these positive results suggest a recent return to healthier coral assemblages, they must be tempered, as the diversity that we recorded was lower than in the 1960s. Moreover, we found a high cover of algae at several stations, suggesting that the ecosystem is likely close to the tipping point toward a phase shift. Finally, the population size-structure of major coral taxa was positively skewed, with few large colonies to ensure the replenishment of local populations. The marked spatial variation suggests that marine protected areas should integrate a sufficiently large area to capture the scale of this spatial heterogeneity.
Keywords: coral reefs; scleractinian corals; community structure; spatial variability; Madagascar

Article 2

Ecomechanics of black corals (Cnidaria: Anthozoa: Hexacorallia: Antipatharia): A comparative approach

First published: 05 October 2021 https://doi.org/10.1111/ivb.12347 (Read the article here)
Abstract
Mechanical properties of the skeleton of four antipatharians (the whip species Cirrhipathes anguina and Stichopathes cf. maldivensis, and the branched species Cupressopathes abies and Cupressopathes cf. pumila) living in shallow waters off the southwestern coast of Madagascar were investigated using a three-point bending test. The Young’s modulus did not differ according to species but was significantly higher in the distal segment of colonies, compared with the basal and median segments. By contrast, the flexural stiffness was significantly higher in whip species compared with branched ones, and in the whip species, flexural stiffness was higher in the basal segment compared with the other two segments, an observation consistent with a specific adaptation of the species to a strong current environment. Although both species cohabit identical flow conditions, whip species are able to maintain their stalk in vertical position, whereas branched species can readily bend over. This suggests that the specific flexural stiffness is linked to contrasting feeding strategies of species with different morphologies in a similar strong current environment.

Tags,