Offre de bourse de Doctorat en Sciences Marines et Halieutiques

Offre de bourse de Doctorat en Sciences Marines et Halieutiques

Thème: Modélisation participative des pêcheries de crabe de mangrove à Madagascar

Dans le cadre du projet européen CORECRABE (“Valorisation de la recherche en appui à l’aménagement des pêcheries de crabe de mangrove à Madagascar” http://corecrabe.ird.fr/) porté par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) en partenariat avec l’IH.SM, l’IRD offre une allocation de recherche pour une thèse au Sud (ARTS) dans le cadre du Laboratoire Mixte International MIKAROKA. Le(la) Doctorant(e) sélectionné(e) développera son projet de recherche en halieutique et contribuera à atteindre les objectifs ci-dessous.

Contexte.

La caractérisation et la prise en compte des principales incertitudes en termes de réalisation des objectifs de gestion des pêcheries constitue un enjeu prioritaire pour définir les stratégies de gestion les plus performantes (eg, en identifiant les points de risque d’effondrement des ressources ou des systèmes de collecte de données permettant de mieux détecter les conditions où ces stratégies peuvent échouer). L’analyse des compromis entre différents objectifs de gestion des ressources halieutiques considérées est une autre question stratégique importante nécessitant la participation accrue des parties prenantes dans le processus d’évaluation. Les incertitudes structurelles et environnementales doivent être considérées, notamment au moyen de différents modèles d’exploitation (incertitudes structurelles) et de scénarios (incertitudes environnementales) puis interprétées et discutées avec les parties prenantes selon une démarche participative.

La thèse contribuera au développement d’une telle procédure de gestion dans les petites pêcheries de crabes de mangrove (Scylla serrata) à Madagascar, dans un contexte pauvre en données, fréquent dans les petites pêcheries au Sud. Ces pêcheries tournées vers l’exportation sont exploitées par plusieurs milliers de pêcheurs de manière traditionnelle, à pied ou en pirogues non motorisées, dans les zones de mangrove et se sont largement intensifiées au cours de la dernière décennie en réponse au marché mondial.

Le projet de thèse s’appuiera sur les travaux de recherche-action du projet européen CORECRABE (2019-2023) qui offrent une opportunité et faisabilité en termes de données disponibles (captures, effort de pêche, filière, gouvernance), de modélisation, de participation des parties prenantes (pêcheurs, exportateurs, administrations, ONGs, etc.) et de collaboration interdisciplinaire. Ainsi, le/la doctorant-e finalisera la première version fonctionnelle déjà disponible des modèles ci-dessus. Il/elle paramètrera ces modèles avec les données disponibles et les règles de capture dans quatre pêcheries, estimera les indicateurs (y compris leur incertitude), et validera les modèles avec l’appui d’un groupe de travail scientifique international (déjà identifié). L’interaction avec les parties prenantes aux différentes étapes du processus d’évaluation sera réalisée via les groupes de travail multi-acteurs régionaux déjà mis en place de 2020 à 2022.

Objectifs.

L’objectif général de la thèse est de développer et d’évaluer une démarche générique de modélisation d’une pêcherie de crabe de mangrove à l’échelle régionale (~100 km de linéaire de mangrove) qui permette d’intégrer dans la procédure de gestion des critères de décision reposant sur des estimateurs biologiques (eg, mortalité par pêche, taille des crabes capturés) et socioéconomiques (eg, prix, nombre des acteurs économiques). Ces modèles doivent d’une part permettre de mieux comprendre et analyser la structure, le fonctionnement et l’évolution prédite du système halieutique, et d’autre part permettre de construire une représentation collective du fonctionnement d’un tel système socioécologique et de la partager facilement.

Plus précisément, les objectifs seront :

  1. de développer et calibrer un modèle conventionnel de dynamique de population structuré selon la tailles des crabes, prenant en compte les ressources, les pêcheurs et leurs interactions (e.g., captures par unité d’effort) ;
  2. de calibrer un modèle bioéconomique pour prendre en compte la dynamique des prix et des mesures de gestion et leurs impacts sur l’exploitation, les ressources et les profits ;
  3. d’analyser, de comparer, et de discuter les résultats des simulations de chaque modèle à moyen terme en termes d’incertitude et de pertinence pour la prise de décision sur la régulation de l’exploitation. Des objectifs multiples et souvent contradictoires sont couramment rencontrés dans la gestion des pêches, générant généralement des conflits entre les groupes qui accordent la priorité à des objectifs de gestion différents. L’approche d’évaluation de la stratégie de gestion sera utilisée pour mettre en discussion les résultats, les incertitudes et l’utilité des indices de CPUE (Partie 1) et du modèle bioéconomique (Partie 2) pour la gestion et le mode de gouvernance des pêcheries.

Activités de recherche.

La thèse comprendra les activités suivantes :

  1. Travaux de terrain de suivi des pêcheries de crabe de mangrove dans quatre régions de la côte ouest de Madagascar où intervient le projet CORECRABE (http://corecrabe.ird.fr/) : enquêtes auprès des pêcheurs, échantillonnage participatif des captures
  2. Bancarisation des données halieutiques et biologiques dans la base de données mise en place par le LMI Mikaroka;
  3. Analyse statistique des données et modélisation
  4. Restitution des résultats à des groupes de travail multi-acteurs
  5. Rédaction de publications scientifiques dans des revues internationales et participation à une conférence internationale
  6. Moyens techniques et scientifiques mis à disposition de l’étudiant-e :
    L’étudiant-e sera accueilli-e à l’IH.SM, au sein du LMI Mikaroka. Il-elle communiquera régulièrement avec ses co-encadrants à distance. Des séjours en France (4 à 6 mois par an) seront effectués.

Compétences et qualités requises :

  • Intérêt attesté pour la petite pêche et les approches à l’interface sciences-société
  • Capacités attestées pour l’analyse de données et la modélisation statistique et mathématique
  • Très bonne connaissance du logiciel R et SIG
  • Maîtrise de l’anglais scientifique (lu, écrit, parlé)
  • Aptitude au travail de terrain pendant des périodes d’une à trois semaines : enquête auprès des pêcheurs, embarquements, relations avec les communautés
  • Grande capacité de travail individuel et en équipe
  • Excellente maîtrise du français écrit et parlé
  • Expérience en communication scientifique écrite et orale
  • Sens de l’organisation, curiosité, rigueur et autonomie
  • Aptitude à la conduite en moto (RN9)
  • Mobilité en France exigée (4 à 6 mois par an de 2023 à 2025)

Profil recherché :

Homme-femme, Diplôme de Master 2 ou DEA en sciences halieutiques, océanographie, économie ou équivalent.

Candidature : Le(la) candidat(e) sera sélectionné(e) sur la base de son dossier de candidature :

  • CV détaillé ;
  • lettre (3 pages minimum détaillant sa motivation, ses aptitudes et ses connaissances scientifiques (dont références bibliographiques) suivant le projet de recherche ci-dessus) ;
  • Copie du diplôme le plus élevé et des relevés de notes de L3, M1 et M2).
  • Le dossier doit être envoyé par e-mail à gildas.todinanahary[at]ihsm.mg copie à marc.leopold[at]ird.fr , lavitra_thierry[at]ihsm.mg , jamal.mahafina[at]ihsm.mg au plus tard le 29 juillet 2022.

Un entretien oral final sera réalisé début août 2022.

Démarrage prévu : 01/10/2022 (durée : 3 ans)

Télécharger l’offre en version PDF

Comments are closed