MENU
Projets
ALGOPLAST: Bioplastique et Algoculture Villageoise à Madagascar

A propos du projet

Résumé

Madagascar est un pays en voie de développement dont les activités maritimes jouent un rôle primordial dans la vie sociale et économique des habitants. L’équipe malgacho-belge du présent projet a été un des acteurs importants dans le développement d’aquacultures villageoises innovantes, dont l’algoculture qui a vu en dix ans une croissance exponentielle du nombre de villageois devenus algoculteurs.  
 
L’algue aquacultivée à Madagascar est la Cottonii. Sa production est vouée à l’exportation vers des pays industrialisés pour l’extraction des carraghénanes qui interviennent dans la fabrication de liants alimentaires et cosmétiques, ce qui impose actuellement un caractère exclusif et monopolistique au produit final généré. Le développement de l’algoculture villageoise est toujours très précaire sur Madagascar et est gravement menacé par l’apparition d’une maladie, l’Epiphytic Filamentous Algal Disease (EFAD). Une fois déclarée, cette maladie dévaste la production des villages en quelques semaines. Notre équipe a analysé cette maladie au cours d’un projet précédent et il s’avère que sans un arrêt complet de la production à l’endroit infesté, l’épidémie devient inévitable. Il n’y a aucun moyen actuellement d’éradiquer cette maladie dont l’agent responsable, une algue microscopique épiphyte, se retrouve sous forme de spores dans l’eau et dans les substrats. 
 
Par ailleurs, il existe dans les eaux malgaches une autre algue aquacultivable, la Spinosum, non utilisable sur le marché actuel des carraghénanes car elle est beaucoup moins valorisable dans le cadre de cette filière. Cette algue a cependant une croissance plus rapide et résiste beaucoup mieux à l’EFAD. 

Objectifs

Le présent projet a pour objectif d’évaluer et de tester, à l’échelle d’une unité-pilote sur Madagascar, le potentiel économique, social et environnemental d’une activité innovante portant sur la confection de bioplastiques, en particulier des sacs et des films de paillage biodégradables, confectionnés à partir des deux algues aquacultivées. Cette activité permettrait de sortir de la situation monopolistique de l’exploitation de la Cottonii pour la production de carraghénanes et d’assurer aux algoculteurs une production alternative à base de Spinosum lorsqu’ils sont confrontés à l’EFAD.

Le projet financé par l’Académie De Recherche Et D'Enseignement Supérieur (ARES), Belgique pour une durée de 5 ans.


Brève historique du développement de l'algoculture à Madagascar

L’algoculture a démarré, à Madagascar, en 1991 grâce à l’initiative de l’IH.SM associé dans sa démarche à la société BIOMAD. L’espèce cultivée est l’algue rouge Kappaphycus alvarezii, aussi connue sous le nom vernaculaire de Cottonii. Suite à une tempête en 1992, les plantations ont été détruites et il y a eu une interruption de cette activité jusqu’en 1996. En septembre 1997, l’algoculture a été relancée dans la région du sud-ouest malgache mais les résultats ont été mitigés et l’activité ne s’est pas développée. En 1998, une nouvelle souche de Cottonii en provenance de Zanzibar (origine au départ : Philippines) a été introduite à Madagascar, puis cultivé à Nosy Ankao (une île au nord-est de Madagascar) par la société Ibis Madagascar. Cette société a produit 80 t sèches de Cottonii en 2000, pour atteindre 1.645 t sèches en 2009. Cependant la maladie Epiphytic Filamentous Algal Disease ou EFAD est apparue et a causé une baisse de 50% de la production en 2010. Cela a découragé les fermiers d’où la fermeture de la société en 2011.
 
Dans le sud-ouest de Madagascar, la société Copefrito de Toliara a lancé la production de la Cottonii en 2010. De cette première société a bourgeonné début 2017, Ocean Farmers, une société privée exclusivement basée sur l’exportation d’algues sèches. Ocean Farmers est actuellement la plus importante société de la filière sur Madagascar et a produit et exporté quelque 1.000 tonnes d’algues séchées en 2017. Elle travaille étroitement avec des communautés villageoises (algoculteurs) où 1.700 foyers (environ 3.500 villageois) sont maintenant impliqués dans l’algoculture dans plusieurs dizaines de villages (Copefrito totalisait 164 villageois en 2010).

HIGHLIGHTS
> ALGOPLAST est un Projet de Recherche pour le Développement (PRD) financé par l'ARES-CCD.

> Le projet, porté par le Laboratoire Biologie des Organismes Marins et Biomimétismes, de l'Université de Mons et l'Institut Halieutique et des Sciences Marines, de l'Université de Toliara.

> C'est un projet Interuniversitaire impliquant 4 Universités, dont deux malagasy (Université de Toliara et Université d'Antananarivo) et deux Belges (Université de Mons et Université de Liège)

> Le projet est mise en oeuvre avec des partenaires privés et ONG, notamment la société Ocean Farmers et l'ONG Entraide et Fraternité

PAGE UPDATES
11 Octobre 2020
Les Doctorants en Sciences sont partis pour leur formation en Belgique
01 Octobre 2020
Le Doctorant en Economie est officiellement récruté
01 Janvier 2020
Le projet ALGOPLAST débutte officiellement
01 Juillet 2020
Les Doctorants en Sciences sont officiellement recrutés et commencent leurs travaux de recherche en tant que boursiers
Equipe de Coordination et d'encadrement Scientifique

Equipe Sud
Coordonnateur Sud
Dr Gildas Todinanahary
Institut Halieutique et des Sciences Marines
Université de Toliara, Madagascar
Profil

Equipe d'appui
Secrétaire-Comptable
Flavienne Fanjanirina

Partenaire Sud 1
Dr Heriarivelo Risite
Faculté des Sciences
Université de Toliara, Madagascar

Partenaire Sud 2
Dr Fernand Gédice Tiandrainy
Institut Halieutique et des Sciences Marines
Université de Toliara, Madagascar

Partenaire Sud 3
Dr Murielle Rapanarivo
Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques
Université d'Antananarivo, Madagascar

Partenaire Sud 4
Dr Olivier Ramiandrisoa
Faculté DEGS
Université d'Antananarivo, Madagascar

Partenaire Sud 5
Frédéric Pascal
Ocean Farmers, Madagascar

Partenaire Sud 6
Jean Randriamboahary
Entraide et Fraternité, Madagascar


Equipe Nord 

Coordonnateur Nord
Igor Eeckhaut
Biologie des Organismes Marins et Biomimétisme
Université de Mons, Belgique
Profil

Partenaire Nord 1
Gilles Lepoint
Faculté des Sciences
Université de Liège, Belgique

Partenaire Nord 2
Jean-Marie Raquez
Faculté des Sciences
Université de Mons, Belgique

Partenaire Nord 3
Marc Labie
Faculté Warocqué d'Economie et de Gestion
Université de Mons, Belgique

Doctorants

Doctorant en Sciences Chimiques

Dimbiniaina Olivier Maka

Dimbinaina Olivier MAKA a effectué ses études supérieures à l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM), Université de Toliara, Madagascar depuis l’année 2013. En 2016, il a obtenu son diplôme de Licence Professionnelle de la Mer et du Littoral.

Dans l’objectif de devenir un chercheur scientifique, MAKA a poursuivi ses études en Master et en parallèle il a travaillé comme Assistant de recherche avec des Doctorants de l’IH.SM. En décembre 2019, il a obtenu son Master 2 en Sciences Marines et Halieutiques et aujourd’hui, il a été sélectionné pour être Doctorant dans le cadre du projet PRD-ARES « Bioplastique et Algoculture Villageoise à Madagascar ».

Etant un Biologiste marin de formation, MAKA basculera pour cette thèse en Sciences chimiques pour réaliser sa thèse de Doctorat sur la fabrication de bioplastiques à base d’algues marines. Cette recherche pourrait être une issue pour pallier l’une des formes les plus graves de la pollution des littoraux et des océans au niveau mondial qui est la pollution par les déchets plastiques. 


Doctorant en Sciences Biochimiques

Lovasoa Rina Raharinaivo

Lovasoa Rina RAHARINAIVO est un des doctorants bénéficiaires de la bourse ARES-CCD, dans le cadre du projet « Bioplastique et Algoculture Villageoise ». Elle a étudié à l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM), Université de Toliara, Madagascar où elle a obtenu son diplôme de Licence de la mer et du littoral en 2015 et le DEA en Océanologie Appliquée en 2018. Les résultats de ses travaux de recherche en DEA ont été publié dans un journal scientifique avec comité de lecture.

Avant de continuer en thèse, Rina a travaillé à l’IH.SM dans le cadre de deux Projets de Recherche et de Développement (CALMADASLEEP et CLIP-OI) en partenariat avec l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et OCEA Consult’, La Reunion. Pour le premier projet, elle est intervenue dans l’évaluation de la performance des pièges lumineux à capturer les post-larves de poisson en réalisant la collecte des données et les travaux de laboratoire. Dans le second projet, elle s’est chargée de la détermination des clés d’Identification des poissons en faisant le traitement des données (images des poissons selon les espèces et les familles) disponibles.

Rina est également Présidente de l’association Young reSearchers Organization of Madagascar (YSO-Madagascar), membre des réseaux des jeunes (WIOMSA, WIO-ECSN) et des femmes (WiMS, OWSD-Africa).  
Pour la thèse, Rina se focalisera sur la qualité des produits plastiques algosourcés et (bio)dégradables 

Doctorant en Sciences Economiques

Mihary Isandratana RABEARISON

Mihary Isandratana RABEARISON est l’un des doctorants bénéficiaires de la bourse ARES-CCD dans le cadre du projet « Bioplastique et Algoculture Villageoise ». Il est titulaire d’un diplôme de Master ès Sciences Economiques en Monnaie, Banque et Finance (2020) ainsi que d’un Licence ès Sciences Economique en Modélisation Statistique et Econométrique (2013) auprès de l’Université d’Antananarivo- Madagascar.

Son cursus est étayé par des formations en « Social and Sustainable Entrepreneurship » - University of Applied Sciences - Bohn-Rhein-Sieg – Germany (2016); en « Public Management and Governance » - School of Business and Leadership (SBL) - University of South Africa (UNISA) – Pretoria – South Africa (2018) ainsi qu’en « Techniques Avancées de Prévisions Economiques et Modélisation Econométrique » - Université de Rennes 1 – France (2019). Mihary est également un jeune leader engagé et membre du YALI Chapter Madagascar issu du programme YALI-RLC-SA – Cohort 16. 

Son travail de thèse se concentrera sur « l 'étude de potentialités socio-économiques des produits plastiques biodégradables et algosourcés à Madagascar » 
CONTACT

Madagascar

Coordonnateur Sud
Gildas Todinanahary
gildas.todinanahary[at]gmail.com
+261 32 40 983 33

Secrétariat du projet, sise à l'IH.SM
Flavienne Fanjanirina
prd.ihsm[at]gmail.com
+261 34 03 173 62

Belgique

Coordonnateur Nord
Igor Eeckhaut
igor.eeckhaut[at]umons.ac.be
+32 65 37 34 70

Adresse: Pentagone 2B
Avenue du champ de Mars,6 
7000 Mons
[www.bio-mar.com]
NOS PARTENAIRES
Institut Halieutique et des Sciences Marines 
Rue Dr. Rabesandratana HD, Mahavatse II 
PO Box: 141, 601 - Toliara, Madagascar 
+261 20 94 941 67

© All rights reserved.

Designed by Gildas Todinanahary