Author Archive administrateur

APPEL A CANDIDATURES : formation en suivi scientifique des récifs, mangroves, herbiers marins et suivi des pêcheries

May 7, 2021 Comments Off on APPEL A CANDIDATURES : formation en suivi scientifique des récifs, mangroves, herbiers marins et suivi des pêcheries By administrateur

Pour la troisième fois, l’IH.SM fait appel aux étudiants intéressés pour la formation en suivi scientifique des récifs, mangroves, herbiers marins et suivi des pêcheries

Profil requis : 12 personnes (Homme ou Femme):

  • ayant terminé le Master 1 en Sciences Biologiques, Sciences Marines, Sciences de l’Environnement et/ou équivalent.
  • savoir bien nager ; la possession d’une carte de plongée est un atout ;
  • ayant d’excellentes capacités physiques, motivés, sérieux, disponible pendant 6mois,

Conditions de formation

  • Durée de formation : 6mois ferme dont 3 mois d’ET, ED et EP et 3mois de stage pratique sur le terrain sanctionné par la rédaction d’un rapport de stage
  • Pas de prise en charge des apprenants (transport, bourse, logement); seules les activités liées à la formation (support pédagogique, sortie en mer pour les études pratiques et les stages) et la duplication des rapports de stage sont prises en charge
  • Frais d’inscription d’un montant de 90 000 ariary et de l’assurance de 3 000 ariary à la charge de chaque apprenant
  • Assiduité obligatoire durant la formation (désistement en cours de formation sanctionné par le remboursement des frais de formation)

Période de formation (6 mois) : 06 Septembre 2021 à Février 2022

6 Modules à dispenser : Suivi des récifs coralliens ; Suivi des Mangroves ; Suivi des Herbiers marins ; Suivi de production des Pêches ; Système d’Information Géographique (ou SIG) et Plongée sous-marine

Dossier à fournir

  • Lettre de motivation adressée au Chef de Mention en Sciences Marines et Halieutiques
  • Copie légalisée du diplôme ou attestation du Master 1
  • Un CV détaillé avec une photo d’identité récente et des contacts en téléphone et en adresse en mail
  • Une lettre d’engagement à légaliser à la mairie mentionnant votre assiduité à poursuivre la formation jusqu’à terme

Dossier à envoyer par émail à l’adresse jakynoelisoa@gmail.com et faire une copie à lantoasinoro@hotmail.com au plus tard le 31 Juillet 2021 à 12H00

Pour informations complémentaires, veuillez contacter 032 40 620 59 ; 034 49 781 46 ; 032 04 769 31 ; 034 54 674 59

Télécharger l’appel en version PDF

Encore 12 jeunes formés au suivi écologique des habitats critiques et au suivi de production des pêcheries

April 26, 2021 Comments Off on Encore 12 jeunes formés au suivi écologique des habitats critiques et au suivi de production des pêcheries By administrateur

A titre de l’année 2020, l’IH.SM vient de terminer la formation de 12 jeunes Malagasy au suivi écologique des habitats critiques et au suivi de production des pêcheries.

La formation, d’une durée de six mois par cycle (voir cycle de formation court de l’IH.SM), fait appel aux connaissances théoriques, dirigées et surtout pratiques sur les méthodes de suivis scientifiques des récifs coralliens, des mangroves, des phanérogames marines, des pêcheries ainsi que des enquêtes socio-économiques. Une formation en plongée sous-marine est également dispensée pour pouvoir réaliser ces activités.

Malgré la pandémie de COVID 19 et le retard qui en resulte, l’IH.SM a pu donner aux jeunes sélectionés l’ensemble cours théoriques et pratiques prévus.

Dans l’espoir de reprendre les activités normales dans les semaines à venir, l’équipe de formation de l’Institut remercie tous les intervenants (formateurs, étudiants) pour le dynamisme et le dévouement, et félicite tous les étudiants d’avoir honoré leur engagement.

Félicitations

Résultat de fin de formation SERC 2020

Petite sortie d’un économiste de la bulle financière pour la découverte de la biodiversité marine et la richesse de sa Nation

April 15, 2021 Comments Off on Petite sortie d’un économiste de la bulle financière pour la découverte de la biodiversité marine et la richesse de sa Nation By administrateur

L’économiste de formation, Mihary est sorti de de la bulle financière pour la découverte de la biodiversité marine et la richesse de sa Nation

La mission consistait essentiellement à observer les activités économiques de subsistance des villageois de Salary Nord. La communauté est majoritairement composée de l’Ethnie VEZO qui est traditionnellement “Pêcheur”. La pêche constitue ainsi l’activité principale des villageois. Alternativement, quelques villageois pratiquent l’Algoculture comme Activité Génératrice de Revenus (AGR). Il s’agit d’une filière assez récente mais commence à présent à bien payer pour quelques fermiers qui sont motivés à la culture à en voir par les techniques de production.

Un pêcheur à la ferme d’algue

C’est dans ce contexte que Mihary Rabearison, un Doctorant en Sciences Economiques auprès de l’Université de Mons en collaboration avec l’IHSM, travaille sur la valorisation des algues marines en bioplastiques (biodégradables) tout en estimant leurs potentialités socio-économiques dans le Sud-Ouest de Madagascar, voire pour le pays ainsi que leurs débouchés éventuels sur le marché extérieur.

D’un autre angle, Salary Nord se reconnaît par son paysage unique et la coloration de la mer époustouflante, d’où, sans doute, l’origine de l’appellation de la zone en : << SOARIAKE >>. Sans doute, une amélioration de l’accès routier promouvrait considérablement la zone et permettrait d’exploiter ses potentialités, à n’en dire que le tourisme local.

Le paysage marin dans le coin

Le village des pêcheurs

Pour en profiter pleinement, une visite à Salary Nord doit passer par la cuisine locale et les poissons fumés pour se solder par un baptême de plongée marine chez “Madagascar Diving” avec Fred Lucas. Car après tout, d’un point de vue Keynésien, L’économiste doit être mathématicien, historien, politicien et philosophe. Il doit aborder simultanément l’abstraction et la réalité et étudier le présent à la lumière du passé en vue de l’avenir sans qu’aucun aspect de la nature des institutions ne lui échappe.

Pourquoi pas ajouter en sus, connaître l’environnement marin et découvrir la biodiversité marine.

Toute l’équipe, après la plongée sous-marine

La première fois de Mihary

Recrutement et Formation de techniciens en Aquaculture

April 12, 2021 Comments Off on Recrutement et Formation de techniciens en Aquaculture By administrateur

Société travaillant sur la spiruline, sise à Toliara recrute des technciens en aquaculture.
Le recrutement sera précédé d’une formation de TROIS MOIS rémunérée et suivie d’un contrat de travail d’une durée de DIX ANS selon la capacité du candidat.

Pour plus d’information, contacter 034 05 801 59

Offre de bourse de Doctorat en Sciences Marine et Halieutique

March 22, 2021 Comments Off on Offre de bourse de Doctorat en Sciences Marine et Halieutique By administrateur

Dans le cadre du projet de recherche Belmont Forum, ARMS Restore (“ARMS to reefs: A new tool to restore coral reef biodiversity, fisheries yields, and human health in Madagascar”) financé par SIDA, en partenariat avec le l’Université Harvard (Etats-Unis), l’Institut Beijer de l’Académie Royale des Sciences (Suède), l’Institut Halieutique et des Sciences Marines de l’Université de Toliara, recrute un boursier en doctorat. Le Doctorant ou la Doctorante réalisera sa recherche sur l’écologie récifale, et contribuera à atteindre les objectifs du projet, tels que décrits ci-après.

Objectifs du projet. Les récifs coralliens sont l’un des écosystèmes les plus précieux de la planète et se perdent à un rythme alarmant en raison des activités humaines. La perte de récifs menace des vies humaines sachant qu’ils fournissent de la nourriture, des revenus et la protection du littoral. En réponse, des programmes de restauration des récifs sont mis en œuvre dans le monde entier. Ces programmes sont particulièrement nécessaires à Madagascar où les pêcheries récifales ont décliné, contribuant à une malnutrition généralisée. Notre équipe utilisera un nouvel outil pour construire des écosystèmes récifaux et développer la pêche afin d’améliorer la santé et le bien-être humains.

Les coraux sont au centre de la plupart des projets de restauration car ils construisent les fondations du récif. On oublie souvent que les récifs ont besoin de beaucoup plus d’espèces pour soutenir de grandes populations d’espèces récoltées et assurer des services écosystémiques essentiels. Beaucoup de ces espèces sont difficiles à collecter et à déplacer. Nous pouvons surmonter ce problème en utilisant des structures autonomes de surveillance des récifs (ARMS). En à peine un an, les ARMS sécurisés au fond de la mer accumulent passivement la majeure partie de la biodiversité récifale. Nous ensemencerons la biodiversité des récifs sur des ARMS sur des récifs sains de Madagascar, puis les déplacerons vers des récifs artificiels.

Pour plus d’information sur le projet : https://www.belmontforum.org/projects/arms-to-reefs-a-new-tool-to-restore-coral-reef-biodiversity-fisheries-yields-and-human-health-in-madagascar/

Thèmes de recherche : Ecologie récifale. Le sujet exact de la thèse sera défini avec les promoteurs.

Profil recherché

  • Homme ou femme
  • Diplôme de Master 2 ou DEA en Sciences, en Océanologie Appliquée, ou équivalent
  • Maîtrise du français et de l’anglais
  • Proactif(ve) et dynamique, apte à de fréquents déplacements en brousse et à l’étranger
  • Capacité de travail en équipe

Doctorat basé à Toliara ǀ Date limite de dépôt de dossier : 12 Avril 2021 ǀ Démarrage : 01 Juin 2021

Candidature

Le dossier de candidature, composé de CV actualisé, d’une lettre de motivation et d’une copie du diplôme le plus élevé doit être envoyé, par e-mail à lantoasinoro[at]hotmail.com copie à gildas.todinanahary[at]gmail.com avant le 12 Avril 2021 à midi. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés.

Télécharger la version PDF de l’appel ici

Crown-of-thorns starfish, the forgotten predator of corals

March 16, 2021 Comments Off on Crown-of-thorns starfish, the forgotten predator of corals By administrateur

Four months have passed since we immersed 800 artificial devices with coral fragments in the village of Sarodrano.

From 8 to 11th of March, we were back to the field to assess how effective the devices were. They already attracted so many fishes (see the video). Seaweeds are also growing on them.
Now, the problem is this crown-of-thorns starfish (Acanthaster planci) which is the main predator of corals. With the recent and continuous events of coral bleaching, the crown-of-thorns starfish and the problems associated with it have faded into the background.What makes these Acanthaster dangerous is that they are voracious and one broken limb can quickly regenerate into a complete individual.

Photo  1: crown-of-thorns starfish on an artificial habitat, eating corals
This time, we took it out of the water and dried it under the sun. We then replaced the dead coral nubbins.

Aina Nomenisoa

The research related to this work is supported by 

A new article > From fundamental to applied research: The history of the Indian Ocean Trepang company

March 11, 2021 Comments Off on A new article > From fundamental to applied research: The history of the Indian Ocean Trepang company By administrateur

Read this newly published article, by Igor Eeckhaut, on the history of sea cucumber farming in Madagascar. And discover the submerged part of the iceberg! Enjoy reading.

Lire cet article qui vient d’être publié par Igor Eeckhaut sur l’histoire de l’holothuriculture à Madagascar. Et découvrez la partie immergée de l’iceberg ! Bonne lecture. >>> La version française ci-dessous.

The three pillars of university actions are the development of fundamental, focused and applied researches for the reasoned development of our society, the provision of high-quality education by integrating this research into the courses given to students and researchers, and concrete effects (direct and indirect) of research results in civil society. The history of sea cucumber aquaculture in Madagascar is a fine example of academic research and the establishment of direct application in civil society.

Special thanks to the late Dr Man Wai Rabenevanana (see featured image), one of the founders of the Fishery and Marine Sciences Institute of Toliara, for his great contribution to the success of these projects.

Download the full article here

 

De la recherche fondamentale à la recherche appliquée: l’histoire de la société Indian Ocean Trepang.

Les trois piliers de l’action universitaire sont le développement de recherches fondamentales, ciblées et appliquées pour le développement raisonné de notre société, l’offre d’une éducation de qualité en intégrant cette recherche dans les cours dispensés aux étudiants et chercheurs, et des effets concrets (directs et indirect) des résultats de la recherche dans la société civile. L’histoire de l’aquaculture des holothuries à Madagascar est un bel exemple de recherche académique et de mise en place d’une application directe dans la société civile.

Remerciements particuliers au regretté Dr Man Wai Rabenevanana (Voir photo en couverture), l’un des fondateurs de l’Institut des pêches et des sciences marines de Toliara, pour sa grande contribution au succès de ces projets.

Télécharger l’article complet ici

 

APPEL A CANDIDATURE: Master interuniversitaire en Ecotourisme et Biomanagement

March 2, 2021 Comments Off on APPEL A CANDIDATURE: Master interuniversitaire en Ecotourisme et Biomanagement By administrateur

L’Institut Halieutique et des Sciences Marines de l’Université de Toliara et l’Université d’Antananarivo, portent à la connaissance des étudiants que la quatrième Promotion en Master interuniversitaire en Ecotourisme et Biomanagement» sera ouverte pour l’année universitaire 2020-2021.

Lieu: à l’Université de Toliara (IH.SM) et à l’Université d’Antananarivo

Rentrée de la quatrième promotion: 03 mai 2021 pour l’année académique 2020-2021.

Durée et déroulement des études

Les études en «Master en Ecotourisme et biomanagement» se déroulent en deux années académiques universitaires composées de 4 semestres :

Master 1

  • semestre 1 à l’Université de Toliara
  • semestre 2 à l’Université d’Antananarivo

Master 2

  • semestre 3 à l’Université d’Antananarivo et à l’Université de Toliara ;
  • semestre 4 : stage dans une entreprise en écotourisme ou biomanagement et mémoire.

La formation comprend des cours présentiels au début du cursus. Le cursus est clôturé par une soutenance de mémoire.
Le Master en Ecotourisme et biomanagement délivre 120 crédits (30 crédits par semestre) répartis en 18 Unités d’Enseignement.

CANDIDATURE ET ADMISSION

Profil exigé

  • Titulaire d’un Diplôme de Licence (Bac +3) issu des établissements habilités, en Tourisme, Sciences Biologiques, Biodiversité, Agronomie, Sciences Marines, Géographie, Environnement, ou équivalents,
  • bonne maîtrise de la langue française.

Dossier de candidature

  • une demande MANUSCRITE adressée à Mr le Directeur de l’IH.SM ;
  • un CV avec photo d’identité récente en couleur
  • une copie certifiée du diplôme de Licence
  • une copie certifiée des relevés de notes universitaires (L1, L2, L3);
  • une lettre de motivation MANUSCRITE.
  • une photocopie certifiée de la CIN.

Date limite de réception de dossier: Au plus tard le 17 avril 2021 à 23h59, par mail au pfsmadagascar@yahoo.fr, ou par poste à l’adresse suivante : «Mr Le Responsable de la formation Master Interuniversitaire en Ecotourisme et Biomanagement, IH.SM, BP 141; TOLIARA 601, Madagascar»

Admission: Sélection et test

Les candidats présélectionnés seront appelés à passer un test écrit le 20 avril 2021 et un entretien oral (Connaissances générales, Français, Anglais et connaissances scientifiques), qui se tiendra au niveau des deux centres : Antananarivo et Toliara, le 20 ou 21 avril 2021 à partir de 08H.

Contacts pour information

Courriel: pfsmadagascar@yahoo.fr; tél: 020 94 411 64 / BP 141; IH.SM; Toliara; 601 Madagascar
Toliara: richard.rasolofonirina@yahoo.com; tél: 032 40 506 57, 034 20 506 57;
Antananarivo: lravaomanarivo@gmail.com; tél: 032 02 430 06, 033 12 476 07

Télécharger l’appel (PDF)

Débuter sa thèse de Doctorat pendant l’année de COVI 19. Deux de nos Doctorants témoignent.

Comment les étudiants vivent-ils la pandémie de la covid19?

Rina et Maka, deux des doctorants sélectionnés dans le cadre du projet PRD « Bioplastique et algoculture villageoise », ont débuté leur première année de thèse depuis juillet 2020 nous font part de l’effet du covid19 sur leur travail.

  • Maka : « Nous avons commencé la thèse lors que la covid19 était déjà présent à Madagascar mais n’arrivait pas encore dans la ville de Toliara, où nous vivons».

Toliara est une ville située dans le Sud-ouest de Madagascar où se trouve l’IH.SM (à l’Université de Toliara), l’institut collaborant avec l’UMons dans ledit projet.

  • Rina : « On m’a toujours dit que les difficultés ne manqueront pas pendant la réalisation d’une thèse, mais je pense que cela aurait été moins dure sans cette pandémie…La préparation de notre visa a durée plus d’un mois ; tout comme notre inscription à l’UMons, qui ne nous a pas permis de suivre les cours comme prévus ni d’avoir une carte de séjour et d’ouvrir un compte bancaire. De plus nous ne pouvions pas rencontrer d’autres étudiants, ni visiter la ville le weekend…nous ne savions même pas qui étaient nos voisins dans notre appartement que lorsqu’il y a eu un problème de panne d’électricité qui nous a incité à sortir pour voir ce qui s’est passé.
  • Maka : « …pas le droit de faire la fête à noël ni au le nouvel an…La raison de tout cela? C’est la fameuse covid19

Si tels étaient leur difficultés, comment se passent les choses pour eux en ce moment ? Sachant que Belgique est encore en confinement en ce mois de février alors qu’à Madagascar la situation semble améliorée.

  • Maka : « Tout s’est un peu amélioré suite à l’affaiblissement des mesures dernièrement. Nous sommes actuellement en train de suivre les cours que nous avions manqués pour une nouvelle session, mais cela reste en ligne pour l’instant. Pas de possibilité de rencontrer notre professeur, ni les autres étudiants qui suivent la même formation que nous».
  • Rina : « Pour ce qui est de la culture belge, comme le festival de doudou, nous avons eu l’occasion de suivre un workshop en ligne qui nous a fait découvrir autrement la ville montoise.»

Photo: Rina, observant un échantillon au microscope éléctronique

Leurs conseils :

  • Rina : « Quoi que vous faites, surtout pour les étudiants, ne désespérez pas, tenez bon car la difficulté sera toujours présent et imprévisible dans les études. En ce temps de covid19, trouvez un moyen d’avancer malgré tout, n’attendez pas que cette pandémie se termine pour faire ce que vous pouvez faire… Mais n’oubliez pas de respecter les mesures sanitaires😊 ! »
  • Maka : « Restez toujours positif car on peut aussi considérer cette situation comme un avantage. C’est l’occasion de prendre du temps pour vous et de travailler vos projets de recherche. Trouvez des formations gratuites en ligne pour renforcez vos capacités dans vos domaines respectifs. Mais n’oubliez pas le plus important, c’est d’être organisé et avoir un planning pour permettre de mieux cibler et atteindre vos objectifs.»

Photo: Maka, travaillant sur la fabrication de bioplastique à base d’algues